C’EST QUAND, LA FIN DU MONDE ?

Depuis quelques temps, une rumeur alimente les blogs, les réseaux sociaux et certains sites dits d’information. Fin avril, une vidéo publiée sur YouTube annonce qu’une comète va s’écraser sur la terre entre le 15 et le 28 septembre 2015.

Cette vidéo fait référence à des textes religieux et s’appuie sur une liste de « preuves indiscutables » que la fin approche.

Ce n’est ni la première ni la dernière fois qu’un tel événement est annoncé.
On a encore en mémoire les prédictions du couturier Paco Rabanne pour le 11 août 1999 et plus récemment la fin du calendrier maya pour le 21 décembre 2012… L’historien Luc Mary, spécialiste de l’antiquité gréco romaine, à répertorié 183 dates de fin du monde (1) annoncées depuis la fin de l’empire romain, en majorité issues de groupes religieux basant leurs calculs sur la Bible.

La Fin du Monde, véritable phénomène social, nous intrigue tous.
Mais sommes-nous prêts pour autant à accorder un quelconque crédit à cette multitude de prophéties et de théories qui s’offrent à nous ?

Qu’en dit la Bible et si elle en parle, comment en tant que Parole de Dieu nous conseille-t-elle de nous y préparer ?
Les prophètes de l’Ancien Testament ont en leur temps annoncé avec exactitude des événements qui se sont effectivement réalisés : la naissance, la mort et la résurrection du Christ. On trouve aussi dans la Bible de nombreuses allusions à une période appelée « les temps de la fin » et plus particulièrement à un évènement nommé « Jour de l’Eternel « .

Esaïe et Joël, pour ne citer qu’eux, en parlent en ces termes :
« Voici, le jour de l‘Eternel arrive, jour cruel, jour de colère et d’ardente fureur, qui réduira la terre en solitude, et en exterminera les pécheurs. » ( Esaïe 13 : 9)
« Ah! quel jour! Car le jour de l‘Eternel est proche, Il vient comme un ravage du Tout- Puissant. » (Joël 1 : 15)
« Le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant l’arrivée du jour de l‘Eternel, de ce jour
grand et terrible. » (Joël 2 : 31)

Six ou sept siècles plus tard, nous trouvons dans l’Evangile de Matthieu (24 : 3) les disciples de Jésus s’inquiéter à ce sujet :
« Jésus s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? »
Question encore et plus que jamais d’actualité, semble-t-il…
La suite du chapitre nous rapporte la réponse de Jésus et son appel à la vigilance au verset 42 :« Restez donc vigilants, puisque vous ignorez à quel moment votre Seigneur viendra »
Les écrits des apôtres font également allusion à ce qui arrivera dans ces « temps de la fin ».
Pierre, par exemple, dans sa deuxième lettre, écrit ceci :
« Le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Ce jour-là, le ciel disparaîtra avec fracas, les éléments embrasés se désagrégeront et la terre avec les oeuvres qu’elle contient sera
brûlée ». (3 :10)

Il ajoute un peu plus loin : « Nous attendons, conformément à sa promesse, un nouveau ciel et une nouvelle terre où la justice habitera » (3 : 13)
Mais avant ce jour, un autre événement doit se produire, que les chrétiens attendent tout particulièrement. C’est Paul qui écrit ceci dans sa première lettre aux chrétiens de Thessalonique :
« Car le Seigneur lui–même, à un signal donné, à la voix d’un archange, au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » (4:16)

Jésus lui-même avait fait cette promesse a ses disciples :
« Je reviendrai et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » (Jean 14 :3)
« Quand cela arrivera-t-il ? » demandaient les disciples… . « Quant au jour et à l’heure, personne ne les connaît, pas même les anges du ciel, ni même le Fils : mon Père seul les connaît » fut la réponse du Maître…
Toi qui lis ces quelques lignes, es-tu dans la crainte devant ces événements ? Alors confies-toi plutôt en Celui qui tient toutes choses dans sa main et qui veut donner cette espérance de la vie éternelle à celui qui croit en lui, selon ce que Jean écrit dans son Evangile :

« Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle » (3 : 16)

(1) « le mythe de la fin du monde », paru en 2009 aux éditions Trajectoire.