DIEU M’A LIBÉRÉE DE L’OPPRESSION ET DES PENSÉES DIABOLIQUES.

Née dans une famille catholique, je n’ai jamais vraiment connu mon père (musulman). Ma mère m’a élevée seule avec mon frère, tout n’était pas facile mais elle a fait ce qu’elle a pu pour notre confort. Vers l’âge de 6 ans ma mère a connu celui qui est devenu mon beau père, musulman lui aussi. Avec lui j’ai un peu connu ce qu’était l’islam ainsi que sous l’influence de mes amies. Quelques années plus tard, mon beau père a dû repartir en Algérie pour un prétendu travail mais en fin de compte c’était qu’il était toujours marié là-bas…

Après son départ, ma mère amoureuse, est tombée dans le désespoir  et elle a sombré dans l’alcoolisme. Plus elle buvait, plus elle sombrait. Mon frère, plus âgé, avait la possibilité de fuir chez des copains, mais moi je devais rester seule avec elle la nuit, et, des heures durant, l’écouter me parler de mon père, de sexualité, de violences qu’elle avait subie et de sévices sexuels. J’étais tellement affectée par cette situation que je ne voulais plus continuer l’école. On m’a alors envoyée chez une psychologue. J’ai fait des tentatives de suicide. Mon beau père est revenu. Je pensais que mon calvaire allait s’arrêter mais il a pris cela à la légère et a même commencé lui aussi à boire en compagnie de ma mère. C’est alors qu’il a commencé à me faire subir des attouchements sexuels. Quand j’en ai parlé à ma mère elle ne m’a pas crue, toujours sous son emprise. Donc j’ai vécu avec cela dans le cœur pendant des années, en faisant semblant d’aller bien. Par la suite ma relation avec les hommes a été catastrophique.

En grandissant, je me suis intéressée à l’islam. Un jour, mon oncle (converti depuis l’âge de 20 ans) me parla du Seigneur Jésus. J’ai été visitée par l’Esprit du Christ, mais pas tout de suite totalement libérée. Malgré ma foi, j’avais une vie normale et j’ai rencontré mon conjoint actuel. Je suis devenue maman d’une merveilleuse petite fille. Un mois après mon accouchement, j’ai commencé à faire des cauchemars atroces (ma fille pendue sur une croix, mon conjoint mort dans le couloir etc.), et à avoir des pensées meurtrières envers ma fille et mon mari. Parfois même envers d’autres gens. Une voix me disait de tuer, des images de sang et de couteau étaient dans ma tête sans arrêt. Je ne dormais plus, je pensais même me supprimer car pour moi j’étais indigne de confiance et je ne pouvais plus m’occuper de mon bébé. Je l’ai dit à mon oncle qui m’a parlé de combat spirituel et qu’il fallait que j’en parle à un pasteur.

Je suis allée voir un pasteur qui a prié avec moi. J’ai dû mettre des choses de mon passé, de mon enfance, en lumière, et j’ai eu des délivrances. J’ai prié sans cesse pendant tout ce temps et, il y a peu, le Seigneur Jésus m’a parlé dans la nuit pour me dire qu’il ne m’a jamais abandonnée, qu’il m’aimait et que je devais vivre en paix, recevoir sa paix et son amour maintenant. J’ai eu un immense soulagement, mes mauvaises pensées se sont évaporées comme s’il n’y avait jamais rien eu, alors que ça durait depuis plus d’un an.

Jésus est vivantil m’a libérée de l’oppression et de ces pensées diaboliques. Alors que j’étais au bord du gouffre il m’a apporté un soulagement immense et aujourd’hui je suis heureuse plus que jamais dans le Seigneur. Je continue mon chemin de foi et j’ai encore besoin de délivrances mais j’ai confiance en lui car je sais maintenant que même si les hommes m’ont déçue, lui ne me décevra jamais. Amen !