LA RÉCONCILIATION AVEC DIEU !

«  En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. Il leur répondit : Croyez–vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont souffert de la sorte ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. Ou bien, ces dix–huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu’elle a tuées, croyez–vous qu’elles fussent plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également ». Luc 13 :1-5

Le texte nous parle d’emblée de la repentance et de la perdition. C’est Jésus qui met l’accent sur la nécessité de se repentir. Remarquez qu’il met les deux situations sur le même plan d’égalité en ce qui concerne des personnes qui ont souffert et quelle que soit la nature de leur souffrance, ils n’étaient pas exempts de l’acte de repentance.

Chers amis, la repentance au regard de Dieu est d’une extrême importance. On ne peut faire l’économie de cet acte salutaire. Nul ne peut se justifier devant Dieu par ses actes de bienfaisance. En effet, nous sommes tous sans exception de race, de statut social ou d’une quelconque religion, appelés à nous repentir . Mais qu’est-ce que se repentir ?

Le dictionnaire Larousse le définit par un vif regret éprouvé pour une faute commise, accompagné d’une promesse de réparation.
Les ministères de Jean-Baptiste et de Jésus-Christ ont commencé auprès de la population par l’annonce de la repentance.

Nous comprenons que c’est la première des actions que tout être humain est appelé à pratiquer devant Dieu. Seulement, la question est: » de quoi et envers qui faut- il se repentir ? »

Toute la Bible parle d’un mot qui devient, dans notre société post-moderne, un mot inconnu. Pourtant, il est toujours d’actualité puisqu’ il a comme synonyme les mots faute, erreur, sacrilège. Le péché est collé à la peau de tout homme. C’est pourquoi, il est appelé dans le vocable biblique pécheur.

Vivre dans le péché c’est vivre une vie qui ne respecte pas les commandements de Dieu. Ce dicton que beaucoup utilisent en disant par exemple : «  c’est mon péché mignon ! » est certainement un adage qui touche tout le monde. L’histoire humaine démontre que depuis que l’homme a péché, toute la création en souffre. Il serait trop long pour expliquer sur une page, comment est-ce possible que la création en souffre ? On peut juste illustrer le péché par un ver nuisible dans le cœur de l’homme qui le pousse à faire du mal à son prochain ,comme à la nature. Pour cette raison, les Evangiles annoncent que Jésus-Christ est venu pour donner à l’homme la possibilité d’être pardonné de tous ses péchés en s’approchant de lui en se repentant de tout ce qu’il a commis.

C’est ce que l’on appelle la grâce de Dieu pour l’homme. La voie par excellence pour recevoir le pardon de nos péchés est de s’approcher de Jésus-Christ qui est mort sur la croix pour nous et nous sommes appelés à obéir à ses commandements d’amour en vue d’être épargné de la perdition éternelle. Ce à quoi, le Christ faisait allusion. Cette perdition éternelle consiste à être séparé de la présence de Dieu d’une durée indéfinie et sans possibilité d’être racheté car il sera déjà trop tard pour se repentir. Je vous invite donc à vous repentir dès maintenant,pour ceux qui ne l’ ont pas encore fait, avant qu’ il ne soit trop tard.

Comme a dit l’apôtre Paul :

 » …nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! « 

Mekki Drihem.