LA RENTRÉE ET LE MORAL, FIXER NOS REGARDS SUR JÉSUS

Vers Jésus lève les yeux, Contemple Son visage merveilleux. Et les choses de la terre pâliront peu à peu Si tu lèves vers Jésus les yeux.
Cantique

Tout le monde se prépare pour la rentrée. Rentrée qui annonce l’approche de l’automne. Le  manque de soleil et le temps pluvieux de  juillet et août a provoqué dans l’esprit des Francs-Comtois une certaine morosité. J’ai entendu une personne dire : « quel temps de chien ! ». Oui, le moral  peut jouer un rôle important dans nos relations humaines. Et pour nous  chrétiens qu’en est-il ?

Vous savez que nous sommes tirés de la terre et, que, par conséquent, la terre a besoin de soleil et de pluie, ce qui est nécessaire pour notre corps.
Cependant, si nous regardons la situation météorologique dans d’autres pays, nous constatons, par exemple, que nous sommes mieux lotis en matière de temps, que nos amis vivant en Afrique, même si nous avons eu beaucoup de pluie.

Revenons à notre question précédemment posée, pour nous chrétiens, où en est notre moral ?

Nous avons appris par les enseignements de la Parole de Dieu, que notre santé morale et spirituelle dépend essentiellement de notre foi dans les paroles du Christ.
Quelles que soient les situations que nous traversons, nous sommes appelés à regarder à notre Souverain Seigneur et Roi Jésus-Christ. Citons Hébreux 12 :2
« Ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. »

Fixer nos regards sur Jésus, c’est faire confiance en celui, qui, seul peut en toutes circonstances nous garder dans la joie, malgré nos difficultés de toutes sortes, même si les jours de pluie prolongés nous démoralisent un peu.
C’est pourquoi, nous sommes exhortés par le Seigneur à le regarder tous les jours afin de préserver notre joie.
 « Quand on tourne les regards  vers LUI, on est rayonnant de joie  et le visage ne rougit pas de honte » (Psaume 34 : 6).
Que notre regard face aux choses terrestres, n’enlève surtout pas  notre joie tant dans notre relation avec le Seigneur Jésus-Christ,  que dans nos relations avec notre prochain.

 

Mekki Drihem